COMMENT INNOVER: LEAN START UP vs DESIGN THINKING ?

écrit par Nicolas Legros

Tout le monde en parle, tout le monde les utilise (moi compris)….J’ai cependant souhaité me replonger dans les bibles décrivant ces grandes méthodologies d’innovation que sont le Lean Startup (par Eric Ries) et le Design Thinking (par Tim Brown). En voici une synthèse et ma vision de leurs complémentarités.

Brève présentation de chaque méthodologie

Le Lean Startup reprend les concepts du Lean Management développé dans les années 70 par Toyota. Le concept consiste à tester des hypothèses de marché avant de développer un produit ou service. Il s’agit donc de mettre le plus rapidement possible un MVP (Minimum Viable Product) à disposition des utilisateurs pour obtenir un feedback de leur part. Les données collectées permettent d’analyser leurs usages et d’ajuster la proposition de valeur voire d’effectuer un pivot le plus rapidement possible.


Le Lean Startup : Échouer vite, apprendre vite et mettre sur le marché !

Le Design Thinking est plutôt une méthodologie d’intelligence collective qui place l’humain, ses usages et besoins au centre de la réflexion. Cette approche permet d’évaluer la proposition de valeur émotionnelle des utilisateurs et de trouver des solutions à leurs problèmes. Au-delà des étapes amont d’inspiration et d’idéation évoquées ci-dessus, la méthodologie Design Thinking va ensuite jusqu’au prototypage et la mise sur le marché du produit / solution.


Design Thinking: The essential ability to combine empathy creativity and rationnality to meet user needs and drive business success

De manière caricaturale, le Design Thinking crée une expérience en se focalisant sur la résolution d’irritants clients à travers une posture empathique, quand le Lean startup expérimente de manière itérative une solution en interprétant les données des utilisateurs jusqu’à trouver le modèle plus efficient.

Analyse critique de chaque méthodologie

Avec le Lean Startup, l’analyse des données par itération permet d’arriver rapidement au Product/Market fit (concept inventé par Marc Andreessen). Cette méthodologie très orientée sur les objectifs business, permet ainsi de construire rapidement une solution présentant une valeur marché. A l’inverse, les itérations rapides et éventuels pivots, prônent une approche court-termiste, qui risquent à mon sens de « casser » la vision de l’entrepreneur…vision plus long terme qui peut parfois payer (Blablacar a mis près de 8 ans avant un décollage significatif). De la même manière, cette méthodologie appropriée pour la mise en œuvre d’une idée existante à travers une logique de perfectionnement continue, sera à mon sens beaucoup moins adaptée pour de l’innovation de rupture.

Le Design Thinking répond quant à lui clairement au changement de paradigme de notre économie, désormais dominée par l’expérience. Il met l’accent sur l’émotion et sur les feedbacks qualitatifs, permettant la mise en œuvre de solutions « loveables ». En revanche, en s’appuyant principalement sur un processus très qualitatif, le Design Thinking en devient plus chronophage et manque d’approche quantitative permettant de valider très tôt (même avant le prototypage) chaque hypothèse par des métriques.

Alors que faire ?

Le Lean Startup s’adapte parfaitement dans le cas d’un projet avec une vision établie dont l’enjeu principal réside à tirer des enseignements rapides du produit.

Le Design Thinking est quant à lui plus adapté dans une démarche d’innovation plus amont permettant la création d’une vision et d’une expérience.

Le Lean Startup est donc un excellent moyen d’expérimenter les travaux issus du Design Thinking. Je vous recommande d’ailleurs les travaux de Roland M. Mueller et Katja Thoring (cf sources en bas de page) qui ont théorisé un modèle dénommé le Lean Design Thinking permettant de tirer parti des deux méthodologies pour une approche de bout en bout. Le schéma ci-dessous présente de manière détaillée comment mixer les deux approches.


A vous donc de choisir la méthodologie la plus adaptée à votre contexte et à vos enjeux. Ces dernières vous permettront de structurer votre démarche d’innovation dans un monde incertain… mais pour produire pleinement leur résultat, elles devront être couplées à une culture et un état d’esprit créatif, expérimental et polyvalent.