LA MUTATION DES MANAGERS A L’HEURE DU DIGITAL

écrit par Nicolas LEGROS

A l’heure de la transformation digitale, nombreuses sont les entreprises ayant entrepris des projets permettant la digitalisation de leur relation client. Les déploiements de solutions technologiques (sites internet, applications mobiles, CRM…) se sont ainsi multipliés et succédés marquant une première étape de la transformation des entreprises, telle la phase immergée d’un iceberg.

Reste alors à muter l’entreprise de l’intérieur. On peut alors s’interroger : comment le digital impacte les modèles organisationnels existants ? La culture d’entreprise est-elle bouleversée ? Comment la fonction des managers doit-elle évoluée ?

Le digital, un nouveau paradigme pour les managers

On ne peut en effet que constater que le digital a changé nos usages, nos comportements en tant qu’individu. Avec internet, nous sommes à « un clic » des uns et des autres. Les groupes d’intérêts se multiplient à travers les réseaux sociaux modifiant totalement notre rapport aux autres et à l’information.

Poussées par la génération Y, les entreprises voient ainsi se développer de nouveaux codes (basés sur des solutions toujours plus collaboratives, interactives, sociales et mobiles) venant en rupture avec les modèles organisationnels classiques, dit de « command & control ». Ainsi le modèle de management traditionnel top down utilisant l’information comme source de pouvoir, se trouve défié par un modèle en réseau et transversal, rendu possible par le digital.

Un management par la confiance

S’il ne tire plus son pouvoir de l’information qu’il détient, la légitimité du manager se fait alors sur sa capacité à synthétiser, faire le lien, interconnecter les collaborateurs.

En sortant d’une organisation exclusivement basée sur le contrôle et le reporting, il tente de donner plus d’autonomie et de responsabilité à ses équipes. On migre alors progressivement d’un modèle de « direction » à un modèle d’ « animation »…Un dispositif ambitieux basé sur la confiance ayant pour objectif de réconcilier l’économique, le social et l’humain.

L’acculturation aux nouvelles pratiques digitales

Pour s’adapter à ce nouveau contexte, les managers doivent comprendre les enjeux et adopter les nouveaux usages liés au numérique.

Au-delà des conférences initiatiques, plusieurs entreprises adoptent le « reverse mentoring » comme parcours d’acculturation. A travers cette pratique, les « digitales natives » deviennent les mentors des cadres et les accompagnent aux nouvelles pratiques numériques.

Du parcours client…au parcours employé

En conclusion, au-delà du parcours « client », les entreprises doivent également relever le défi du parcours « employé », soit définir comment les pratiques digitales peuvent améliorer la productivité, l’innovation, l’efficience et l’engagement des collaborateurs. La gouvernance de l’entreprise (et notamment la Direction et des Ressources Humaines) doivent accompagner les managers à se transformer face à cette nouvelle « donne », ce nouveau contexte et ces nouveaux usages.

Les managers, rouage indispensable entre la vision stratégique des dirigeants et la réalité terrain vécu par les collaborateurs doivent relever les challenges suivants:

– Diffuser une culture digitale (sans se limiter à la formation aux nouveaux outils) ayant pour objectif l’adoption des nouvelles pratiques digitales.

– Désiloter l’organisation en favorisant l’efficacité collective, la coordination des collaborateurs, la transversalité des échanges.